FANDOM


Article_de_qualit%C3%A9.png


Par Albar

Issu de "l'Armement pour les nuls "

Entrez donc, élèves indisciplinés et inconscients de la chance que vous avez de vous faire enseigner les joies de l'armement par moi. Si vous êtes ici, c'est pour que je vous sorte de cet immense abysse que représente votre connaissance dans l'art noble qu'est celui des armes. Je suis dur, très dur, et je ne tolérerai aucune incartade à mes ordres. Certes, je ne pense pas être aussi sévère que votre professeur de français mais, et Dieu merci, je ne suis pas aussi laxiste que votre professeure de magie. Ici, on ne marmonne pas des mots incompréhensible dans sa barbiche pré pubère en espérant que de jolies lumières colorées jailliront de votre main ou d'un orifice quelconque. [...] Bien, il est désormais temps je pense de cesser de vous rabaisser à ce qui est votre véritable niveau et que je commence l'enseignement. Suivez moi je vous prie - et quand je dis "je vous prie", je veux dire "tout de suite" - dans l'armurerie. [...]

Bien chers ignares, nous y sommes. Je commencerai par prendre les épéistes en main. [...] Nous commençons [donc] par les épées et sabres.

Épées et SabresModifier

Glaives et lames courtesModifier

Xiphos.jpg

Le xiphos et sa lame en feuille.


-Le xiphos, une épée courte (de 30 à 50 cm), généralement en bronze, dont la lame est en forme de feuille.

- Le glaive, ou gladius, voir rudius, est une épée courte, d'environ 60 cm, dont la lame est exceptionnellement large : plus de 4 cm.

- La spatha, arme à la base de cavalerie, mais qui est désormais utilisée par de nombreux fantassins. Elle mesure environ 80 cm, et est bien plus tranchante qu'un glaive. Elle est cependant bien plus lourde.


Epées à une mainModifier


- L'épée classique, l'arming-sword, en bref, la simple épée longue, servant à combattre à la fois à pied et à cheval contre un ennemi. Elle est très peu efficace pour les armes courtes, plus rapide, mais présente à son tour un avantage certain de vitesse sur les longues armes, telles les espadons.

- La Katzblager est une épée courte, que l'on utilise généralement en renfort d'une lame plus grande, mais qui peut être utilisée lors d'un combat en règle. Elle peut avoir une longueur allant de 50 cm à 1m.

Jian.jpg

Une Jian.

- La rapière, mon arme de prédilection, est une arme à la garde élaborée, à la lame souple, donnée de préférence pour les coups d'estoc. Elle est moins tranchante que les autres épées mais peu aisément trancher une gorge. Elle peut mesurer de 90cm à 1m10.

- La Jian, est une épée orientale. Plus tranchante que toutes les autres réunies, elle est néanmoins très fragile et on la manie avec doigté et douceur, évitant d'entrechoquer les lames comme des brutes.

- Le Braquemard, qui est une épée plutôt courte, large et parfois à double tranchant.

- La Colichemarde est une épée relativement longue, double tranchant, dont la pointe se termine en losange, ce qui en fait une arme à la fois taillée pour l'estoc mais aussi pour la taille.

- La Reitschwert est une longue épée, entre 100 et 120 cm, se distinguant des autres par son "pas d'âne", pièce de la garde dans laquelle on introduisait le majeur et l'index, afin de donner plus de force à la frappe.


Epées deux mainsModifier


536px-Claymore and armour from Dunvegan Castle (engraving, sometime before 1890).jpg

Les reliques des Macleods de Dunvegan, dont une Claymore.

- Nous commençons par l'épée dite bâtarde, pouvant être utilisée à une comme à deux mains. Elle commence à remplacer l'épée longue habituelle, car plus pratique.

- La Claymore est une longue épée, mesurant habituellement entre 1m30 et 1m60, mais pouvant parfois aller jusqu'à une longueur de deux mètres. - L'Espadon est sans conteste la plus longue des épées à deux mains : elle peut aller de 150cm à 210, voire 220cm. Cette arme très lourde est surtout conçue pour lutter contre les piquiers lors des batailles rangées.

- La Flamberge est plus un type de lame qu'une arme en elle même. Les Espadons sont très souvent "couplés" avec des flamberge. Leur lame est alors ondulée, ce qui assure une douleur énorme et des dégâts considérable sur la personne s'étant faite transpercée par celle-ci.

800px-Kris bali (landscape version).jpg

Exemple de lame de type flamberge, ici un Kriss.





SabresModifier


Katana (common shema).png

Schéma explicatif des différentes parties d'un katana.

- En premier lieu, nous avons le Sabre briquet, d'une longueur oscillant entre 70 et 80cm, et il possède un seul tranchant.

- Les Cimeterres sont des sabres très courbes, requérant une approche différentes comparées aux lames normales, utile à la fois pour les coups de taille et d'estoc. D'une taille d'environ 90cm, ils ne possèdent qu'un seul tranchant.

- Le Flissa est un sabre, à un seul tranchant, mesurant de 50cm à 1m, généralement droits et sans garde.

- Le Sabre d'abordage est utilisé par les marins, et sert à la fois d'arme et d'outil. Il est assez court, et plutôt épais.

- Le Yatagan est un sabre présentant deux courbures, mesurant de 60 à 80cm.

- Pour finir, nous avons le célèbre Katana, sabre de plus de 60 cm, se maniant à une ou deux mains, pour la taille et pour l'estoc.



Armes d'hast et contendantesModifier

Armes d'hastModifier


- La simple Lance, pour commencer, toute simple, tant et si bien qu'il est inutile de la décrire de quelque façon que ce soit.

- A ne pas confondre avec la première, nous avons la Pique. Elle est beaucoup plus longue (de 3 à 7 mètres), et s'utilise pour le combat uniquement, et non pour le jet.

- Après cela, vient l'Anicroche. Elle est composée d'une espèce de coutelas à son extrémité, généralement utilisée pour couper les jarrets des chevaux lors des batailles.

- La Bardiche est composée d'un fer de hache en forme de croissant, pouvant atteindre 2m de long. Le fer de hache est fixée à la hampe par l'extrémité basse du croissant et par le milieu de celui-ci.

- Son évolution directe est la Hallebarde : elle est d'une longueur de 250cm, et est composée d'un fer et hache et d'éventuellement une ou plusieurs pointes.
Svenska hillebarder (1500-talet), Nordisk familjebok.png

Deux têtes d'hallebardes différentes.

- La Faux de guerre est une arme largement inspirée de la faux des paysans. On la nomme aussi "Fauchard".

- La Vouge, enfin, est issue, comme beaucoup des armes d'hast, d'outils agricoles, et en soi, elle ressemble beaucoup au Fauchard. Elle est constituée d'une serpe, montée sur une hampe de 2m.




Armes contendantesModifier


Un débat est en cours dans les Active Talk Page.
Retirez cet encart quand le débat aura été achevé.


- La hache de guerre, justement, pouvant être de tailles et de factures multiples. Elles peuvent aussi bien être composées de deux fers de hache que d'un seul, voire d'une pointe au bout, permettant certains coup d'estoc, et sont tenues soit à une, soit à deux mains. J'ajouterai que c'est l'arme traditionnelle du peuple nain.
Labrys7.jpg

Un labrys.

- Le Labrys est une hache, souvent assez longue, à double tranchant. Elle a tout d'une hache de guerre, mais sa grandeur la sort de cette catégorie.

- La Masse d'arme, à ne pas confondre avec le Fléau d'arme, est l'une des premières armes de l'humanité. Elle est constituée d'une masse très lourde, accrochée à un bâton (rarement en bois, tout de même) plus ou moins long. Elle est capable de briser aisément des os, mais est très dure à manier, en raison de son poids souvent plus qu'excessif. Il est important de savoir qu'elles ne sont pas articulées.

- Le Fléau d'arme, justement. C'est la fameuse "boule avec des piques reliée à un bâton par une chaîne", comme je l'entends souvent proférer. Mais force est de constater que ce ne pourrait être plus exact comme définition.

- Le Goupillon ressemble fortement à un Fléau d'armes, il en a même toutes les caractéristiques, à un détail près : il a deux ou trois boules attachées à son bâton. Cette différence le rend à la fois dangereux pour l'adversaire, mais aussi extrêmement pour son utilisateur.

- Le bon vieux Gourdin doit être également cité. Certes, son utilité est discutable, mais c'est toujours utile de le préciser. Et par gourdin, j'entends aussi massue et matraque.

- Le Marteau d'armes, pour finir, est, comme son nom le laisse entendre, une espèce de gros marteau, dont le manche peut avoir différentes longueurs, utilisé pour les batailles et permettant d'endommager les armures et de briser les os.

Armes à distanceModifier

Arcs et arbalèteModifier


- Les Arcs longs (les Longbows), comparables aux arcs elfiques, relativement droits, avec une seule courbure, et ils mesurent la même taille que leur archer en général. Ils sont réputés pour être les meilleurs arcs de guerre.

- Les Arcs courts, utilisés principalement par les archers à cheval, ayant une portée moins longue.

- L'Arbalète, la petite soeur de l'arc. Elle permet, elle, de tirer des carreaux, non pas des flèches (la confusion est très courante). Les carreaux sont plus simples que les flèches, et l'arbalètes donne plus d'impact lors de la collision.


Armes -à priori- non mortellesModifier


- Les Bolas sont peu connus et ne sont pas en eux même une arme de mort, ce qui nous change de ce que nous avons vu jusqu'ici. Il s'agit de plusieurs masses, en forme de sphère, reliées par des liens, que l'on lance afin d'entraver le mouvement des jambes d'un animal ou de quoi que ce soit d'autre.

- La Fronde doit elle aussi être citée. Si si, c'est une arme, mais rarement mortelle, il est vrai. Elle est composée d'une espèce de bande assez souple en forme de poche, reliée à une corde plus ou moins longue se terminant par une lanière. On peut s'amuser à lancer des cailloux, des boules d'argile durcies, de petits boulets de métal, etc...

- Pour finir, nous avons la Sarbacane. C'est un long tube dans lequel on souffle pour propulser un petit projectile sur une courte distance, projectile qui est souvent empoisonné.







ArtillerieModifier

Armes à torsionModifier

[...] Il y a les armes à torsion. Elles existent depuis plusieurs centaines d'années, tant et si bien que l'on ne sait plus qui est le génie qui les a inventées. Mais en tout cas, toutes se basent sur le principe de l'arc, dont elles reprennent la forme générale, si ce n'est qu'elles sont dans ses proportions bien trop grandes pour qu'un homme seul ne les charge et qu'elles sont posées sur une espèce de socle, ou de trépied. Dans cette catégorie, nous avons :

- La Baliste, aussi nommée Scorpion, est, pour simplifier, un très gros arc monté sur un piédestal, dont on tend la corde non pas avec les bras, mais par une espèce de ressort. Extrêmement précises, ces armes, en tir parabolique, couvraient une distance d'environ 400 mètres et, en tir droit, environ 100 mètres. Elles sont célèbres pour pouvoir empaler plusieurs rangées de soldats.

- Les onagres (et non catapultes. "Catapulte", c'est un autre nom de ce type d'armes à torsion, celles qui servent à envoyer les boulets) servent à envoyer, eux, des boulets en roc. Ils sont moins perfectionnés qu'il ne l'étaient dans le temps, et s'usent assez vite.

Armes à balanciersModifier

Armes à tractionModifier

- Elles ne sont plus véritablement d'actualité, car elles sont remplacées par le premier type d'arme, mais elles existent toujours et sont assez efficaces. Il s'agit, pour simplifier, d'une longue poutre en bois, appelée parfois verge, au bout de laquelle se trouve la charge à envoyer. Pour lancer le projectile, il suffisait que plusieurs hommes tirent sur l'autre bout de la verge, faisant ainsi un effet levier. Sa portée va jusqu'à 80 mètres, environ.

Armes à contrepoidsModifier

- [...]Tout simplement, au lieu des hommes qui tirent sur la poutre, c'est un contrepoids plus ou moins lourd. Si les hommes n'étaient plus suffisants, c'est parce que le poids des machines de guerre augmentait avec le temps, et donc, les projectiles étaient également de plus en plus massifs. Les premiers du genre sont les Mangonneaux, pouvant envoyer des boulets d'environ 100kg à une distance maximale de 160 mètres, et nécessitant plus d'une douzaine de servants et d'artisans, ne tirant que 2 boulets à l'heure.

- Les suivants à être mis en service furent les Trébuchets, pouvant envoyer des poids de 140 kg à environ 220 mètres. Problème : il faut de 60 à 100 servants pour faire fonctionner ces monstres à une vitesse de 1 à 2 tirs par heure, comme le Mangonneau.

- Enfin, le dernier de la génération : le Couillard. Ne me regardez pas comme ça, ce n'est pas moi qui ai choisis le nom. Si il s'appelle ainsi, c'est à cause des deux contrepoids situés de part et d'autre du bout de la verge. Il peut tirer des boulets de 30 à 80kg jusqu'à environ 180 mètres. Son grand avantage est qu'il ne nécessite qu'une douzaine de servants et d'artisans et qu'il peut tirer à une vitesse de 10 tirs à l'heure.

Armes à feuModifier

- Le dernier type d'arme de siège, pour finir : les armes à feu. Elles viennent tout juste d'être découvertes pour ainsi dire : cela date du siècle dernier. Ce sont d'énormes canons, appelés "bouches-à-feu" ou "Bombardes". Grâce à elle, il n'y a plus de fort imprenable : plus les murs sont hauts, plus ils sont vulnérables aux tirs de boulets métalliques. Mais, lors des batailles, leur effet n'est pas un effet meurtrier, car elles sont assez peu précises, et dangereuses à utiliser. Leur effet est avant tout un effet psychologique et démoralisateur. Si vous voulez mon avis, c'est l'avenir.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard